Le petit déjeuner qui fait miam

Aujourd’hui on va à nouveau parler de miam, et plus particulièrement de petit-déjeuner. Bien évidement, on ne va pas se gaver de brioches, de pains au choc, de croissants et autres bombes à lipides, on est des sportives au top, des modèles fitspo, nous !

Ca fait quelque temps que je veux changer mon petit déjeuner, et que je fais des tests divers et variés. Je crois que j’ai finalement réussi à trouver quelque chose de pas mal.

Pourtant le cahier des charges de mon p’tit dèj est compliqué.

soaked-oats Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Train Eat Sleep – La Vraie Vie

On entend souvent le « train – eat –  sleep » comme une des bases des durs-à-cuire du Cross Fit ou des stars du gym, mais entre nous, manger, dormir et aller au sport, pour moi, c’est un peu la vie de rêve.

« Je vois pas où est le challenge », dit-elle pleine de mauvaise foi.
Du coup, aujourd’hui, on va pas parler de « train », parce que j’ai la crève et que je vais pas au sport et que ça m’énerve.
On va pas non plus parler de « sleep », parce que je vais pas vous montrer mon pyj’ (non mais !).
Mais, ô surprise, on va parler de « eat », le miam, la bouffe, le vrai manger.

train


Lire la suite ...

La problématique de la bouteille d’eau

On ne le dira jamais assez : il faut s’hydrater quand on fait du sport. Pendant, mais aussi après et surtout avant. De l’eau de préférence, parce que à moins d’être de véritables athlètes, l’eau municipale suffit grandement à nos besoins au cours de notre séance. Mais ce n’est pas pour autant que l’on a résolu la problématique de la bouteille d’eau… 
En fait, la problématique de la bouteille d’eau est la suivante : comment faire pour ne pas l’oublier à la maison et ne pas s’encombrer ?

Le choix est assez réduit :bouteille d’eau minérale, bidon de vélo, camel back, bouteille en plastique qui se transforme en gourde … Et si en plus on veut que le truc en question puisse vivre sur le bureau au taff, ça devient vite compliqué…

Une bouteille d’eau minérale : c’est bien mais c’est lourd et ça prend de la place (sans parler du risque d’oubli à la maison quand on prépare le sac à la bourre le matin).

image Pinterest

image Pinterest

Une bouteille d’eau vide : c’est léger, mais ça prend de la place dans le sac, et perdre de la place pour un truc vide, ça m’énerve un peu.

Un bidon de vélo : c’est presque la bonne idée, c’est léger, le plastique est fait pour être utilisé plusieurs fois (contrairement à la bouteille d’eau) mais ça prend toujours de la place dans le sac… et c’est moche.

training bottle

La gourde/bouteille souple (aka training bottle) : ma dernière découverte chez Décath. Je l’avais repérée il y a quelque temps, cette fois j’ai mis la main dessus dans un rayon (aqua). Ca ressemble fortement à une bonne idée, c’est léger, ça ne prend pas de place dans le sac quand elle est vide et elle contient 1 litre (contenance idéale pour moi), et c’est assez court sur pattes pour être rempli au robinet du vestiaire ou à la fontaine à eau du bureau.
Elle ne pourra pas remplacer le bidon de vélo au RPM, mais pour les autres cours, ou plus simplement au bureau et dans le sac à main, elle est adoptée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lunch Box : les 5 indispensables

Le sujet des lunch box commence à devenir récurrent sur le blog, j’ai décidé de vous faire un petit point sur les 5 indispensables pour la survie alimentaire au bureau. Je suis devenue une adepte de du « je porte ma gamelle » les jours où je vais m’entraîner entre midi et deux. J’ai envie de « vrai manger », « vraie nourriture » pour à la fois récupérer, me caler l’estomac, et faire vite.

C’est parti pour la liste des 5 indispensables !

1 – Le mini sac isotherme
Le mien est de la marque camping-gaz. J’ai beaucoup hésité avec des modèle très fun vus sur ebay, mais celui-ci est particulièrement bien foutu avec la petite poche pour le bloc de froid dans le couvercle et la boî-boîte en plastique fournie avec. Si je tombe sur le modèle taille au dessus, je risque de me laisser tenter.

2 – Les couverts
Après plusieurs tentatives, je suis arrivée au combo parfait : une petite cuillère et une paire de baguettes chinoises en plastiques, le tout reste au bureau. C’est lavé à la vitesse grand V au lavabo, ça ne tient pas de place dans le tiroir, et on ne risque pas de les laisser à la maison.

3 – La boî-boîte en plastique
Disons le tout net, j’ai une passion pour les boites en plastiques, je rêve d’assister à  une réunion Tupperware avec une carte bancaire Infinite.
La boite idéale doit être parfaitement étanche et doit avoir une taille adaptée à la portion. Inutile de s’encombrer d’une grosse boite de 3 litres pour 150 gr de riz, le format 1 litre est suffisant pour un déjeuner.
J’ai acheté mes boites préférées chez kitchenbazaar.fr. C’est un investissement qui en vaut la peine, car elles durent dans le temps et sont super pratique, notamment celle qui contient 3 compartiments amovibles. Cela permet de mélanger au dernier moment et ne de pas se retrouver avec une bouillie infâme.

lunch box
4 – La sauce de la salade

Je n’ai jamais tenté l’expérience de la salade dans les mansons jar comme on peut le voir sur pinterest, technique qui fait empiler les aliments dans un certain ordre pour éviter que la vinaigrette n’abime les feuilles de salades, ou que tout soit un peu trop imbibé. Je préfère recycler les mini bouteilles de sauce soja du sushi man. Je n’achète pas non plus de sauce toute faite, l’huile d’olive et le citron suffisent à mon bonheur.

5 – Les recettes
Même avec un super équipement, si c’est pas bon, c’est pas bon.
Ce n’est pas parce que on a fait une lunch box que l’on est punies, donc on me met pas les restes au hasard en espérant que ce sera bon. On fait quelque chose qui nous plaît. Et on n’est pas non plus obligée d’y passer des heures, la graine de couscous qui se cuit toute seule dans le citron est une grande amie en salé ou en sucré.
Pour les aliments un peu fragiles et difficiles à transporter, je préfère les intégrer tous ensemble dans la salade et faire des mélanges sucrés/salés.

Exemples de lunch-box préparée à la vitesse de l’éclair qui tient dans le mini sac isotherme :

- salade endives (ou mâche) / truite (ou saumon fumé) / dés de pomme verte (ou de poire) [recette à venir]
- vinaigrette olive / citron
- tranche de pain de mie complet bio
- yahourt

- salade magique salée
- pomme ou compote

- oeufs durs
- goûter énergie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Lunch box : la salade magique

Quand on veut aller au sport à la pause déjeuner (ou plus simplement quand on veut manger vite) on est toujours tentée soit de faire un crochet par le marchand de sandwich / bagel / salade, soit, lorsqu’on on est high level en motivation, on est tentée de porter sa gamelle. Et honnêtement, même si on sait toutes que c’est la meilleure idée pour notre corps et notre porte-monnaie, c’est souvent pénible (préparer, transporter, conserver, tout ça, tout ça). Et c’est qu’intervient mon concept « qui-tue-tout » pour lunch box : la salade magique !

C’est quoi donc que la salade magique ? C’est une salade qui remplit le cahier des charges de la salade idéale (équilibre et satiété) et qui a en plus la bonne idée de se préparer toute seule et de permettre plein de variations.

La base est sur l’image : graine de couscous (normal ou semi-complet) pour l’énergie, tomates pour les minéraux et les vitamines, jus de citron pour cuire la graine, pignons de pins pour les oléagineux, menthe fraîche… Un peu de sel et un peu d’huile d’olive en option (je zappe le sel, mais la petite cuillère d’huile d’olive, c’est sacré et très bon pour la santé).

salade tabouléOn dépose au fond de la lunch box la couche de graine crue, on ajoute (dans l’ordre) : le jus de citron, l’huile, les tomates coupées en petits morceaux (avec les graines pour faire du jus), la menthe ciselée et les pignons.

Il ne reste plus qu’à refermer la boite et attendre l’heure de déjeuner. Le citron et les tomates auront fait cuire le couscous. On secoue bien la boîte, et MIAM.

Les variations sont presque infinies : avec concombre, raisins sec et poivrons pour se rapprocher du taboulé, avec des dés de poulet pour un peu de protéine animale, avec un peu tout ce qui traîne dans le frigo…

Et comme cette salade est vraiment magique, elle peut se transformer en dessert si on remplace la tomate par des dés de melons (et/ou d’abricots, de poire…), et si on remplace l’huile par de l’eau de fleur d’oranger. Un peu de jus d’orange en plus et hop, le dessert magique va cuire tout seul et sera près à notre retour du sport…

Rendez-vous sur Hellocoton !