Faire du sport quand il fait chaud en 5 points clés

Il fait beau, il fait chaud, même très chaud, cela n’aura échappé à personne. Du coup, cela devient un peu plus compliqué de faire du sport, de trouver le courage d’aller à la salle et qu’on le veuille ou non, de ne pas faire n’importe quoi avec sa santé.
Faire du sport quand il fait chaud, les 5 points clés c’est ici ;-)

Je m’entraîne régulièrement quand il fait chaud, ce n’est pas un problème, même si physiquement, je ressent les effets de la chaleur. Mais avec ce que je vois tous les jours en allant au gym, je me demande si tout le monde est bien au courant des règles de base pour faire de l’exercice physique sous la chaleur.

matin chaud

1 – S’hydrater correctement
L’eau c’est la vie quand on fait du sport, surtout en été. Donc on s’hydrate bien !
Et bien, cela veut dire avant (prévoir la bouteille d’eau sur le bureau et la boire au fil de la journée), pendant (pas plus de 75 cl par heure pour ne pas avoir trop d’eau dans le bide) et à volonté après pour compenser la suée.

2 – Chercher l’air frais
Pour les sports d’extérieur comme la course ou le vélo, ne pas jouer les warriors et faire les sorties à la fraiche, tôt le matin ou tard le soir. Si c’est impossible, rester à l’ombre et ne pas hésiter à mouiller ses cheveux avant de sortir pour garder la tête au frais.

3 – S’habiller correctement
Avec des textiles respirants et des vêtements qui laissent passer l’air, comme un débardeur over-size. Attention aux coutures qui frottent (ou aux étiquettes qui grattent), avec la sueur, c’est vite l’horreur…

4 – Fuir l’air trop frais
La clim est un faux ami, l’air est sec, l’oxygène n’est pas renouvelé, et le filet d’air froid sur la sueur est la garantie d’un torticolis.

5 – Prendre soin de soit
C’est le moment où jamais de garder les yeux sur le cardio.
Avec la chaleur, le rythme cardiaque peut s’emballer et monter vite et haut. Il faut donc bien veiller à le faire redescendre doucement sans couper l’effort brutalement.

soir

Les « risques  » quand il fait très chaud (au delà de 35°, je dirais) existent réellement :
- crampes musculaires
- coup de chaud (le vrai coup de chaleur est grave, la température du corps dépasse les 40°, la transpiration s’arrête et la personne devient confuse : S.O.S. pompiers en urgence)
- épuisement par la chaleur : c’est l’étape juste avant le coup de chaud.
En général, dès que vous ou quelqu’un à vos cotés commence à « perdre les pédales », se sentir mal (vertiges, nausées) ou avoir beaucoup mal (crampes), c’est signe de sur-chauffe.
Il faut se mettre au frais, boire lentement et laisser le corps refroidir.
Si au bout d’une demie heure, la situation ne s’améliore pas, il faut faire intervenir d’urgence un médecin.
Si ça va mieux, on va quand même chez le docteur dans la foulée du retour à la maison pour faire un petit bilan avant de revenir au gym.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

BOKWA Fitness : le tube de l’été 2013… et d’après !

Est ce que le BOKWA Fitness sera le tube de l’été 2013 (et d’après) ? En tout cas, la magie commence à opérer en France et un peu partout en Europe. Pour ceux qui ne le savent pas encore, le bokwa est une discipline de fitness entre le cours cardio et la dance, une zumba sportive et guidée. En bref, il suffit d’avoir des jambes et de bons poumons pour suivre, le coté chorée est largement facilité par le fait de dessiner des lettres au sol pour shématiser les déplacements. Et c’est ici que le BOKWA fait fort : pas besoin de savoir dancer pour se faire plaisir.

Un peu de bokwa en image, ça vous tente ?

On en a parlé à la TV, sur France 2 :

france2 bokwa

 

En Italie au salon du Fitness de Rimini :

En France au salon Mondial du Body Fitness de Paris :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bokwa fitness ou Zumba : la bataille fitness 2013

Après la Zumba, le Bokwa fitness ! La bataille fitness 2013 des concepts dansants va faire rage au printemps dans les salle de sport.
Les concepts se suivent et se ressemblent un peu, beaucoup ou pas du tout, mais en tout cas, on ne peut pas dire que le fitness manque d’imagination pour nous faire transpirer ou pour recruter de nouveaux adhérents adeptes.
Mais, c’est quoi donc que le Bokwa fitness ?
C’est un peu le cousin de la Zumba, mais celui qui appris à lire. On nous présente ça comme une « approche d’exercices de groupe, simple et originale ».
Jusque là, on est bien d’accord, c’est en groupe, c’est simple et c’est plutôt original. Ils ont juste oublier de préciser que c’était quand même très très fun !

Le principe du Bokwa est de tracer des lettres et des nombres au sol avec ses pieds tout en ajoutant des éléments chorégraphiques (en fait, les lettres servent à mémoriser les déplacements). Et les « éléments chorégraphiques », en gros, c’est toi qui les inventes, tu fais ce qui te fait plaisir au moment où tu le fais.
L’avantage, c’est que tu n’as pas besoin de savoir danser, tu t’agites, tu remues ton popotin dans tous les sens, tout en continuant à obéir aux consignes du coach.
Du coup, moyennant un minimum de coordination entre les bras et les jambes, tu peux arriver à te faire plaisir rapidement.

Moi même qui vous parle, je ne sais pas danser, pas un peu, non, rien.
Du coup, je ne suis pas à l’aise avec un cours de Zumba, c’est trop difficile, je n’arrive pas à suivre, bref je ne me fais pas plaisir. Mais j’adore me remuer le popotin en rythme, donc du coup, le bokwa me va parfaitement.

Il y a plusieurs niveaux de cours, moi j’ai testé le niveau 1, c’était bien suffisant. (Je pense que tout le monde pour accéder à des niveaux élevés, mais ça prendra plus de temps pour certains, ahem…)
Comment ça se passe ?
En tout 1er lieu, on apprend un pas de base ( 3 pas en avant, on marque 2 temps, 3 pas en arrière, et on recommence). Une fois que ça marche, on peut déjà commencer à s’amuser à se dandiner façon latino ou façon gangsta rap.
Ensuite, on ajoute un peu de difficulté en ajoutant des déplacements latéraux et des mouvements de bras…
A la louche, on va dire que si on imagine le parcours au sol et les mouvements des bras, on obtient quelque chose qui ressemble à une lettre.
Alors, en fonction de la lettre, c’est plus ou moins facile : le L et le C, trop fastoche, le B et le J, ça se complique (ne me demandez par le W et le X, j’ai fait niveau 1 je vous rappelle).
Pareil que pour le pas de base, chacun met sa personnalité dans les mouvements.

bokwa fitness

Au début, les habitués comme moi du fitness, on est perturbé par 2 choses :
- le coach est dans le même sens que nous (donc il nous tourne le dos !)
- les consignes sont données uniquement par des gestes (ça cest rigolo en revanche)
Mais ça ne dure pas !

Le bokwa est vendue comme étant accessible à tout le monde, et pour une fois, on va dire que c’est vrai, car ce n’est pas le cours qui demande un physique de malade, ce qui ne veut pas dire qu’on ne va pas transpirer ni se dépenser !
Ca veut dire que quel que soit son niveau, on pourra suivre, et ça, c’est très cool.
Un léger bémol tout de même : dans sa promotion, le Bokwa promet de brûler jusqu’à 1200 calories… Comment dire ? C’est pas possible, sauf si on fait un marathon de 8 non-stop !

Plus d’info sur le bowka fitness ici  www.bokwafitness.com/fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avec l’application mobile GoodPeopleRun, la course à pied devient un sport collectif !

Avec l’application mobile GoodPeopleRun, courir en groupe n’a jamais été aussi accessible !
GoodPeopleRun.com, le premier réseau social en France dédié au « running », dévoile aujourd’hui son application mobile, disponible sur iPhone et téléphones Android.

GoodPeopleRun donne la possibilité aux membres d’afficher tous les « runs » prévus autour d’eux : qui l’organise, l’heure de départ, le lieu de départ, la distance et le temps de course. Les membres peuvent également interagir entre eux grâce à une messagerie interne avec les autres coureurs pour organiser des sorties communes en temps réel. Avec GoodPeopleRun, la course à pied devient un sport collectif !

La course à pied vécue comme un jeu !

L’application GoodPeopleRun met tout en œuvre pour motiver ses utilisateurs. Elle permet en effet à ses membres de gagner des points où tout le monde peut gagner!

L’attribution se fait en fonction de l’effort et non de la performance pure. Ainsi, vous pourrez gagner plus de point lors de votre sortie « défouloir » du vendredi soir dans votre bon vieux jogging Panzeri que votre voisin qui s’entraine comme un pro dans son short en spandex moulant!
Un classement est ensuite établi entre l’utilisateur, ses amis et les coureurs locaux en fonction des points gagnés: idéal pour progresser et se challenger chaque semaine pour remporter le titre du meilleur coureur !

GoodPeopleRun (http://www.goodpeoplerun.com) est un réseau social de mise en relation des runners, qui leur permet de trouver facilement d’autres coureurs près de chez eux pour courir ensemble. La société, fondée en 2010 par Martin Gaffuri et Jean Dubearnes et basée à Annecy, est le premier service du genre existant en France, et compte à l’heure actuelle plus de 10 000 membres inscrits sur l’ensemble de la France.

A vos smartphones, prêts….partez :

http://itunes.apple.com/fr/app/goodpeoplerun/id553752190?mt=8

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Zumba : le plaisir de (se) bouger (play-list Beto Perez inside)

On n’en a pas encore beaucoup parlé par ici, pour la bonne et simple raison que je ne pratique pas ! Pourtant, la Zumba (fitness) et toutes ses déclinaisons (notamment l’Aqua Zumba) prennent de plus en plus de place dans les plannings des salle de fitness. Avant de faire une revue détaillée du phénomène, on va se mettre dans le mood avec Beto Perez, le créateur de la Zumba.

Pour lui, même si on reste 8h par jour assis à son bureau, il est vital d’arriver à créer du mouvement. Et pour que cet objectif soit tenu, il faut que le maître mot soit PLAISIR !

Et pour le coup, je suis 100% du même avis que lui : le fitness doit être d’abord du plaisir, ensuite du mouvement, et seulement après du sport.

Il n’y a pas de play-list « officielle » de Zumba, tout comme il n’y a pas de choré « officielle », (l’exact contraire des cours Les Mills), du coup, il suffit de prendre des musiques qui donnent envie de bouger et de se lancer.

Pour commencer, on peut s’inspirer de la play-list de Beto himself :

  1. « El Jefe » de Daddy Yankee
  2. « Danza Kuduro » de Don Omar
  3. « Caipirinha » de Zumba
  4. « Crazy Love » de Mara
  5. « Yo Se Mañana » de Luis Enrique
  6. « Pause » de Pitbull
  7. « Ojos Asi » de Shakira
  8. « Historia » de Wyclef
  9. « La Reina De La Pista » de Oro Solido

Shake ! Shake ! Shake !

PS :  oui, certaines vidéos sont trop classes …

Rendez-vous sur Hellocoton !